Dans toutes les études, le calcium et la vitamine D ont été administrés aux patients « en supplément » des médicaments susmentionnés. Par conséquent, tous les effets prouvés de ces médicaments anti-fractures se sont manifestés en plus de ceux du calcium et de la vitamine D. Les médicaments administrés spécifiquement pour combattre l'ostéoporose ne peuvent agir pleinement que si l'apport en calcium et en vitamine D est suffisant. C'est pourquoi les médecins prescrivent toujours ces suppléments en plus des médicaments anti-ostéoporose.

La seule combinaison de calcium et de vitamine D réduit d'env. 16 % à 20 % le risque de fracture du col du fémur chez les personnes âgées qui ne vivent plus de manière autonome. Pourtant, ce traitement ne suffit pas à prévenir la raréfaction osseuse durant la ménopause.

Le calcium et la vitamine D devraient être administrés à tous les patients qui présentent un risque d'ostéoporose. La ration quotidienne équivaut à 800 UI pour la vitamine D et à 1000 à 1200 mg pour le calcium.